-A +A

BD et Géo

BANDE DESSINÉE GÉOGRAPHIQUE DANS LE SECOND DEGRÉ

 

Il s’agit d’une recherche collaborative qui a pour objet l’élaboration d’une méthode de création de bande dessinée permettant aux élèves de mener un raisonnement géographique (Merenne-Schoumaker, 2012). Cette recherche est menée conjointement avec des enseignants du second degré, de collège comme de lycée, dans le cadre de l’Irem de l’université Paris cité.

 

Absente des manuels de géographie et des pratiques ordinaires, elle permet pourtant la mobilisation de savoir-faire géographiques (localisation, répartition des activités dans l’espace, etc.) et est propice à l’expression d’un raisonnement géographique : les élèves s’immergent dans un espace-informé (Champigny, 2010) et peuvent élaborer des stratégies spatiales au gré des récits dessinés qu’ils composent, faire intervenir des acteurs qu’ils peuvent incarner, s’ancrer dans une temporalité (Maurice, 2020). Ils articulent une géographie spontanée (Gaujal, 2016) avec une géographie raisonnée (concepts, notions, etc.). Enfin, la bande dessinée fait intervenir les représentations et l’imaginaire des élèves.

 

La bande dessinée est un médium qui occupe une place encore marginale dans l’enseignement. Si des bandes dessinées intègrent les ouvrages conseillés pour enseigner la littérature dans le premier degré depuis 2002, sa place est encore marginale dans les programmes et dans les enseignements(Aquatias, 2017 ; Blanchard & Raux, 2019). Déconsidérée, la bande dessinée souffre d’un manque de formation des enseignants à son usage et d’une réputation usurpée de facilité qui freinent son utilisation pertinente en classe (Rouvière, 2012 ; 2017). Sa double sémiologie peut renforcer les malentendus socio-cognitifs des élèves (Bautier et al., 2012) ce qui nécessite une formation solide des enseignants à l’outil. Récemment, des travaux en didactique de la physique (De Hosson et al., 2019) ont démontré que la production de bandes dessinées en classe permet aux élèves de travailler des savoirs. En didactique de la géographie, seul un mémoire de Master (Maurice, 2020) aborde la question de la construction d’une bande dessinée pour faire raisonner les élèves. Le groupe BD-Géo s’inscrit dans ce courant. Il développe une méthode permettant aux élèves de développer des raisonnements géographiques via la création de bandes dessinées. Il élabore des outils destinés tout autant aux enseignants qu’aux élèves et s’appuie sur une formation d’enseignants.

 

Un carnet de recherche en lien avec cette recherche est ouvert : https://bdgeo.hypotheses.org/

 

 

FORMATION

 

Une formation hybride : Bande dessinée et géographie. Ses objectifs sont

 

L’appropriation des codes de la bande dessinée

La mise en œuvre de la compétence « raisonner » du socle commun de compétences

L’appropriation de ladite méthode par les enseignants

La diffusion de l’usage de la bande dessinée en classe de géographie

La capacité d’évaluer le raisonnement géographique dans une bande dessinée d’élève

 

 

Cette formation est destinée aux enseignants du secondaire et est accompagnée. Elle dure 18h et est construite en trois temps (distanciel et présentiel).

 

PUBLICATIONS

 

CONTACT

 

julie maurice